Communiqué Sacem / Adami - mission Zelnik

Envoi par e-mail
fleche  Envoyer cette page à vos amis  fleche
Votre nom * fleche
E-mails de vos amis * fleche  Séparez les adresses e-mail par une virgule.
L'objet de l'e-mail fleche
Le message fleche
Saisir les lettres inscrites *
dans le champs ci-contre
fleche  captcha
Ce champ est obligatoire.   send
Les auteurs, les compositeurs, les artistes-interprètes, et les éditeurs de musique pour une contribution compensatoire sur Internet
© Konstantinos Kokkinis
©Konstantinos Kokkinis

Musique : il y a urgence

Depuis des années, les auteurs, compositeurs et les artistes-interprètes sont victimes des utilisations non autorisées de leurs œuvres et de leurs enregistrements sur internet. La loi «Création et Internet» est une première réponse à cette situation, mais elle ne suffira pas.

En effet, quelle que soit l’efficacité de cette loi, l’état actuel de la technologie ne permet pas de supprimer durablement la diffusion d’enregistrements de source non autorisée. Il en subsistera toujours une part non négligeable, notamment par le biais des messageries, et du fait de l’émergence de nouveaux usages communautaires d’internet.

 

Les fournisseurs d'accès à Internet (FAI) et les opérateurs de téléphonie mobile ont bâti leur communication et leur croissance sur les capacités de téléchargement qu'ils offrent aux internautes, utilisant précisément la musique comme produit d'appel. Pourtant, et alors même que la grande majorité des échanges ayant lieu sur les réseaux est illicite, les FAI échappent à toute responsabilité, et restent notamment exonérés, au plan financier, de l’obligation de soutenir l’industrie musicale.


Cette situation qui perdure depuis près de dix ans ne peut mener, à terme, qu'à un appauvrissement drastique du nombre comme de la qualité des œuvres. Elle a déjà lourdement porté atteinte aux revenus des créateurs et des artistes-interprètes de la musique.

Bernard Miyet, Président du Directoire de la Sacem :" L'explosion des échanges non autorisés est liée au développement de l'Internet à haut débit. Il est scandaleux que les premiers bénéficiaires du piratage n'aient jamais été appelés à rémunérer la création. Pour que les œuvres existent, il faut pourtant que les créateurs et les interprètes puissent vivre de leur travail!".

Bruno Boutleux, Directeur-Général Gérant de l'Adami: " On parle beaucoup de la crise du disque, pourtant, lorsque les producteurs phonographiques annoncent 696 millions d’euros de pertes depuis 2002, concomitamment ce sont 97 millions perdus pour les artistes de la musique".

C'est pourquoi auteurs, compositeurs, éditeurs et artistes-interprètes de la musique, rassemblés autour de leurs sociétés de gestion collective la Sacem et l'Adami, appellent les pouvoirs publics à mettre en place rapidement une contribution prélevée sur le chiffre d’affaires global des FAI.

Cette contribution pourrait être modulable en fonction du volume global des échanges non autorisés. Elle devra prendre en compte aussi bien le préjudice économique déjà subi que les atteintes à venir. Son produit reviendra aux ayants droit par le biais de leurs sociétés de gestion collective, moyen le plus fiable et transparent de répartir équitablement leurs rémunérations.

Cette solution, qu'il convient de mettre en place en toute priorité pour le secteur musical le plus touché à ce jour par les échanges non autorisés, pourrait être étendue dans son principe et dans un second temps à d’autres industries de contenus. Ainsi l’audiovisuel et le cinéma, s’ils bénéficient d’un mode de financement différent, sont ou seront tout aussi affectés par les mises à disposition illicites sur Internet.
 

Contacts presse :

Logo Sacem Adami
 

SACEM
Elisabeth Anselin
01 47 15 45 32 / 06 07 35 67 91

ADAMI
Caroline Buire
01 44 63 10 84 / 06 82 20 35 78
 

Archives 2009

Nos réponses à vos questions
La copie privée
Les métiers de la musique
 L'association "Tous pour la musique" présente "Les mille et un métiers de la musique".

Qui a créé quoi ?

Application Smartphone disponible !

Retrouvez le catalogue des oeuvres de la Sacem sur votre smartphone

Téléchargez l'application sur App Store et Google play

Appli mobiles

Palmarès
Palmarès des 20 premiers

Top 20 des morceaux ayant généré le plus de droits en provenance de France et de l'étranger, et des tournées ou spectacles musicaux.

Retour en haut de page